Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 01:05

Article de journal que le gouvernement devrait lire avant de porter d'autres coups sur le système français de retraite par repartition

Financement des retraites : les fonds de pension montrent leurs limites

Financement des retraites : les fonds de pension montrent leurs limites
© REA

Les fonds de pension mettront du temps à se relever de la crise. Entre janvier 2008 et juin 2009, ils ont déjà perdu 3.900 milliards de dollars en raison de la chute des marchés boursiers. Pire, ces pertes pourraient être beaucoup plus importantes, car ils ont aussi investi dans des actifs très risqués. "En l’espace d’une dizaine d’années, les fonds de pension américains ont acquis 7% de l’ensemble des actifs toxiques", précisait récemment une étude de BNP Paribas.

L'étendue des dégâts devrait être connue lorsqu'ils publieront leurs rapports annuels. A cette occasion, ils devront en effet réévaluer les actifs non-liquides, tels que l’immobilier ou les produits structurés, soulignent les économistes de BNP Paribas. Or, l’évolution des prix des logements est négative sur un an dans de nombreux pays, notamment aux Etats-Unis.

De quoi inquiéter les salariés proches de la retraite qui ont été incités, ces dernières années, à souscrire à ce type de fonds pour préparer leurs vieux jours et ainsi pallier à la moindre générosité des gouvernements. Parmi les pays les plus touchés, citons l’Australie, le Canada, les États-Unis, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, où plus de 40% des revenus des retraités provient de sources financières privées (majoritairement de l'épargne retraite), selon les données de l'OCDE. Un niveau qui tombe à 8,6% en France.

Pour les économistes de BNP Paribas la crise met donc en évidence les limites des fonds de pensions : pour protéger les retraites des salariés, ils insistent sur "la nécessité d'améliorer la réglementation et d'introduire des options de placements plus sûres". Il faut dire qu'avant l'éclatement de la crise, les fonds de pension étaient investis à plus de 50% en actions en Australie, au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni, et même à plus de 60 % en Irlande.

Partager cet article

Repost 0
Published by PS PLATEAUX CAUX CAILLY - dans National
commenter cet article

commentaires