Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 06:57
  • "Bienvenue au Front. Journal d'une infiltrée": c'est le titre du livre-enquête de la journaliste française Claire Checcaglini. Pendant 8 mois, elle s'est fait passer pour une militante de base et a fait une rapide ascension dans l'appareil du parti. Elle raconte la réalité du FN et de ses militants, marquée par le charisme de Marine Le Pen et un "racisme obsessionnel contre les musulmans".

    La journaliste s'est fait espionne: Claire Checcaglini reconnaît surFrance Info  que la méthode est "contestable", mais en avançant ainsi masquée, elle a voulu montrer que derrière la politique de communication "formidable" du FN, le mouvement de Marine Le Pen n'est pas "dédiabolisé". Un militant qui "dérape" n'est pas "recadré", dit-elle, au contraire.

    Et de citer des exemples : lors d'une réunion à Puteaux, un adhérent qui se déclare "FN light" dit n'avoir "rien contre les étrangers, les étrangers qui travaillent, qui payent des impôts, mais bien contre la racaille dans les banlieues". Le recadrage du secrétaire fédéral a bien lieu:  "Quand l'Islam gagnera en France, les frères musulmans rejoindront les plus forts et il n'y aura plus d'Islam modéré qui établira la Charia".

    C'est ce genre de déclaration qu'on entend au FN et qui autrement ne sont pas publiques, dit la journaliste. 

    Ascension rapide

    "Le Front national offre à ses militants la possibilité de très vite gravir les échelons, se présenter à des élections", explique Claire Checcaglini qui s'est vue promue secrétaire FN de Neuilly-sur-Seine, puis candidate aux législatives : sa fausse identité de jeune femme sachant communiquer et qui ne dérape pas correspondait au profil souhaité par l'appareil du parti.

    Elle décrit un FN fait de classes moyennes et plus tellement "France d'en-bas", avec des militants mus par le charisme de Marine Le Pen. Mais aussi un parti obsédé par l'islamisation et "la colonisation à l'envers": "C'est un réflexe", dit-elle, c'est n'est pas "un racisme ordinaire mais un racisme obsessionnel".

    Plus étonnant, elle a aussi croisé un maire UMP franchement lepéniste qui se vante de pratiquer la discrimination contre les Arabes dans l'attribution des logements sociaux.

    En conclusion, après son immersion, Claire Checcaglini n'en est que plus effayée par le FN et ses militants.

    JFH avec France Info

    Claire Checcaglini, "Bienvenue au Front. Journal d'une infiltrée" aux éditions Jacob-Duvernet.

Partager cet article

Repost 0
Published by PS PLATEAUX CAUX CAILLY - dans National
commenter cet article

commentaires